Les effets du confinement prolongé

Mi-mars 2020, les autorités françaises décident de placer le pays en confinement pour limiter les contacts et la propagation du COVID-19. De nombreuses campagnes d’information et de sensibilisation du grand public sont diffusées sur tous les médias. La population s’enferme et se pend aux nouvelles guère positives, avec un décompte quotidien des nouvelles contaminations et des décès.

Au bout de deux mois, les mesures s’allègent et la fin du confinement est envisagée sauf pour les populations fragiles qui sont incitées à rester à l’abri. Éclairage sur les conséquences d’un tel isolement.

Les effets psychologiques du confinement 

Chacun a besoin de se sentir libre de décider et d’agir. Limiter les contacts sociaux, les promenades, présenter une attestation mise à jour quotidiennement avec un motif valable, faire la queue pour entrer dans les magasins et être confronté à des rayons dévalisés, etc. tout le monde a vécu cette période de privation de libertés avec difficulté. Pour les personnes plus fragiles, cet isolement forcé a accéléré ou réveillé des symptômes d’anxiété, de tristesse, de laisser-aller, de rumination et de peur. Les seniors, les malades ou les personnes souffrant de handicap se sont senties stigmatisées, surtout depuis mi-mai où il a été demandé de maintenir les mesures de précaution pour ces personnes plus vulnérables.

 

Le confinement des personnes vulnérables 

Au-delà de l’impuissance face à une situation d’une telle ampleur, les personnes seules ont été plongées dans une plus grande solitude puisque les contacts physiques étaient interdits. Maintenir des contacts téléphoniques ou en visio n’était pas accessible à tous. Certaines personnes ont des difficultés à se mouvoir, entendent mal. Les aides à domicile ont espacé ou réduit leurs visites. Certains soins médicaux et interventions non urgentes ont été reportés, obligeant les malades à s’armer de patience avec une douleur ou un inconfort.

En temps normal, la solitude génère plus de stress et par voie de conséquence une prise accrue de médicaments, des troubles alimentaires plus fréquents, une plus forte tabagie ou consommation d’alcool. Avec le confinement, nous constatons un syndrome de glissement qui peut aller très vite.

Adoptez de bons gestes 

Pour sortir de ce difficile épisode, il est conseillé de maintenir les gestes barrières et de distanciation, à savoir :

 

  • Surveiller son état de santé en prenant sa température (deux fois par jour) et en signalant l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, encombrement…)
  • En cas d’apparition de fièvre ou de symptômes, contacter immédiatement son médecin ou son infirmier libéral
  • Se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon
  • Se tenir à plus d’un mètre de ses proches et limiter ses échanges à moins de 15 minutes.
  • Éviter de se toucher les yeux, le nez, la bouche et le visage
  • Nettoyer les surfaces touchées quotidiennement avec un désinfectant ménager et après chaque visite (téléphone, poignées de porte, robinets, interrupteurs, vaisselle…)
  • Aérer très régulièrement les pièces dans lesquelles de vie en ouvrant les fenêtres au moins 10 minutes plusieurs fois par jour.
  • Laver fréquemment le linge de maison (draps, torchons, serviettes de toilette et masques en tissus) à 60°
  • Utiliser des mouchoirs en papier et les jeter après chaque usage, dans une poubelle fermée et vidée tous les jours

 

 

Mais aussi quelques astuces faciles pour aider les plus fragiles :

 

– aider la personne fragile à reprendre une activité physique légère en marchant et en bougeant dans son logement, lui proposer de prendre l’air en allongeant une petite sortie à la boîte aux lettres ou en allant chercher du pain

– se rencontrer en plein air (en limitant les contacts trop rapprochés) avec une promenade de quartier, dans un parc, déjeuner à l’extérieur

– cuisiner pour les personnes seules : des plats sains, équilibrés et savoureux

– cueillir des fleurs sauvages ou quelques roses du jardin pour égayer une table basse

– venir avec son chat ou son chien pour un câlin sans modération

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.