– 

Par Céline LoizeauFrance Bleu Isère

 

De leurs côtés, les 13.500 infirmiers libéraux d’Auvergne-Rhône-Alpes affirment ne pas vouloir “être les dindons de la farce.” Ils veulent aussi faire entendre leur voix ce mardi dans les cortèges. Mais aussi à l’occasion de la visite du Président de la République , dans la matinée, à Marcy-l’Etoile, près de Lyon, chez Sanofi sur un site de production de vaccins.

Rien n’est envisagé pour la profession : ni prime, ni revalorisation des actes, d’après Stéphane Bayle. Il est membre de l’union régionale des professionnels de santé infirmiers libéraux. Il est infirmier libéral à Saint-Roman, près de Saint-Marcellin. Pour lui, ses collègues et lui sont complètement oubliés de la concertation en cours.

retrouver l’interview de Stéphane BAYLE, élu URPS Infirmiers de l’Isère

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.