Demande de l’ARS –  Direction  de l’offre de soins en date du  24 avril 2020

 

Dans le contexte actuel généré par l’épidémie COVID 19, l’ARS constate un renoncement aux soins (diagnostic ou dépistage) qui devient préoccupant, notamment des patients atteints de pathologies chroniques (en particulier en cancérologie) et de patients pour lesquels il y a suspicion de cancer.

En effet, par crainte de contamination, il semblerait que certains patients aient retardé leur prise en charge diagnostique, voire thérapeutique.

L’ARS a demandé aux établissements autorisés en cancérologie de contacter directement et individuellement les patients concernés et connus de leurs services, afin de s’assurer de leur état de santé et envisager les mesures à prendre en terme de prise en charge à court ou moyen terme et selon le statut du patient par rapport au COVID 19 et de faire usage autant que possible de la téléconsultation par vidéo ou par téléphone.

Le risque demeure pour vos patients qui pourraient retarder leur dépistage ou examen diagnostic en minimisant la gravité de leurs symptômes.

Il ne doit pas y avoir de renoncement aux soins et nous vous invitons vivement à reprendre contact avec les patients qui étaient au stade de suspicion ou de diagnostic et pour lesquels vous n’avez plus de nouvelles depuis le début du confinement voire de l’épidémie et à les inciter fortement à ne pas retarder leur dépistage, diagnostic ou leur prise en charge en les rassurant sur les protocoles de sécurité en place au sein des structures de soins qui se sont organisées de façon à proposer des circuits de prise en charge dédiés pour les patients Covid+ et ont mis en place des secteurs hospitaliers hors Covid-19.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.